Pendant le confinement, pour maintenir le lien social entre salariés d’une même entreprise, nous avons proposé l’organisation d’e-activités (e-cafés, e-déjeuners, e-afterworks, e-sports etc.). C’était une façon d’adapter notre offre et de remplacer des activités en présentiel par des activités en distanciel. Pour nous, il se pourrait bien qu’en période de déconfinement et après les deux types d’activités co-existent...

 

A l’annonce du confinement, notre offre d’origine pour développer le lien social tombait à l’eau

Le 17 mars 2020 à midi, notre offre, qui consiste à organiser des rencontres physiques entre salariés d’une même entreprise, via un assistant intelligent, pour développer le lien social tombait à l’eau. Or le confinement allait révéler toute l’importance et la valeur du lien social, que l’on prenait peut-être un peu trop pour acquis quand on ne nous en privait pas. Il nous fallait absolument trouver une autre solution pour répondre à un besoin des salariés encore plus présent qu’avant.

 

Une offre gratuite d’e-activités en période de confinement

En voyant l’apparition d’initiatives personnelles d’e-apéros entre amis ou entre collègues sur WhatsApp ou Skype, nous est venue l’idée de mettre en œuvre notre technologie et notre savoir-faire pour développer une offre d’e-activités entre salariés, gratuite pendant la période de confinement.

Les e-activités proposées via l’appli Comeet s’intégraient facilement aux systèmes de visio-conférence des entreprises. Elles pouvaient être proposées à l’initiative de collaborateurs en télétravail (29% des actifs, selon un sondage Odoxa), ou des entreprises elles-mêmes via des prestataires extérieurs, dont les startups HappyTech avec lesquelles nous collaborons.

Ainsi en plus des désormais traditionnels e-apéros ou e-afterworks, nous avons vu apparaître chez nos clients des e-séances d’improvisation théâtrale, de méditation, de danse hip-hop, de cross-fit mais aussi des e-sessions de développement personnel (Growth Learning).

 

Une offre inclusive en des temps d’isolement

L’offre de Comeet est inclusive, ce qui aide particulièrement en des temps d’isolement, de lourde charge mentale voire de détresse psychologique. Le fait de structurer une offre d’e-activités a permis de montrer à tous les salariés une même liste de possibles, au-delà d’initiatives personnelles, confidentielles ou isolées. L’Intelligence Artificielle de Comeet a également permis des rencontres a priori improbables par affinités et selon les disponibilités au-delà des cercles habituels.

 

Des e-activités qui répondront également à un besoin après le confinement

Dans un premier temps, le télétravail, pour ceux qui le peuvent, devra être maintenu. Ensuite, il risque de se développer comme une bonne pratique (55% des actifs qui télétravaillent pendant le confinement aimeraient être plus souvent en télétravail après, selon le sondage Odoxa) et réclamera donc le maintien d’un lien social à distance.

Par ailleurs, dans un contexte de distanciation physique et sociale, ceux qui reviendront sur leur lieu de travail n’auront pas forcément envie de refaire les mêmes activités qu’avant. Ainsi, un sondage BVA révèle que la très grande majorité des Français considère qu’aller dans une salle de sport (79%) ou au restaurant (78%) représente un risque important pour leur santé ou celle des autres. Une activité sportive en distanciel ou un e-déjeuner seront des alternatives sûres.

Les outils numériques seront démultipliés. Grâce à leur facilité d’accès et à leur expérience utilisateurs de qualité, les visio-conférences et webinaires remplaceront souvent les réunions physiques d’avant. Les e-activités feront naturellement partie des nouveaux usages.

Certains collaborateurs en région parisienne en profiteront pour se délocaliser, cette fois peut-être pour de bon en province (38% des habitants de l’agglomération parisienne déclarent vouloir aller vivre ailleurs suite à la pandémie, selon un sondage ObSoCo) et revenir au siège de leur entreprise plus ponctuellement. Les e-activités permettront de maintenir régulièrement le lien social entre collaborateurs géographiquement éloignés.

 

Ainsi la crise actuelle est un formidable accélérateur d’innovation. Chez Comeet, nous n’aurions peut-être jamais imaginé de proposer des e-activités. Celles-ci ne remplaceront pas les activités en présentiel, sauf peut-être à court terme. En des temps meilleurs, les deux types d’activités pourront très bien cohabiter et se compléter.

 

Mélanie Brunella, Chief Operating Officer Comeet