Le CHO est l’abréviation de Chief Happiness Officer. Si vous n’êtes pas familiers avec la langue de Shakespeare sachez que le CHO est l’ambassadeur du bien-être au travail au sein d’une entreprise. Mais alors comment le CHO peut rendre vos salariés heureux ? Découvrez ce nouveau métier, son rôle, ses actions et l'intérêt d'un tel investissement. 

CHO : définition et rôle

Qu'il soit membre des équipes RH ou communication, le CHO actionne pour faire du bonheur en entreprise une priorité. Il cherche alors à motiver les salariés d'une entreprise donnée afin que le travail ne soit pas une obligation mais une envie. Pour mener à bien cette mission, le Chief Happiness officer (ou responsable du bonheur en entreprise) dispose de divers outils : événements internes, aménagement de l'espace de travail, formations et bien encore. Etant donné que ce métier reste très récent, il n'existe pas forcément de science exacte sur les actions à mener. C'est d'ailleurs l'une des compétences que l'on demande au CHO : la capacité d'adaptation. Autrement dit, chaque entreprise est différente et dispose de problématiques qui lui sont propres. Ainsi il est possible que le CHO mène l'une des actions suivantes : un tournoi interne de fléchette ou bien l'organisation d'afterwork en dehors des horaires du travail, ou encore la livraison quotidienne de fruits. Ces actions cherchent à instaurer un environnement de travail positif rythmé par des moments de convivialité. Mais ce responsable du bonheur au travail peut aussi s'engager dans des projets plus impactants tels que l'installation d'une crèche d'entreprise, le déploiement du télétravail et d'ateliers de développement personnel. Ces actions doivent être menées en synergie avec le service des ressources humaines de l'entreprise. Le Chief Happiness officer devra ainsi faire preuve de créativité et d'empathie pour faire de ses employés, des individus heureux. 

Pourquoi recruter un Chief Happiness Officer ? 

Pour une raison simple : parce que les dirigeants réalisent qu’offrir un milieu de travail heureux à ses employés apporte plus de productivité pour leurs entreprises donc in fine, plus d’argent. Et les chiffres le montrent : les salariés heureux sont 30% plus productifs (étude du MIT et Havard). Le bonheur au travail impacte également l'absentéisme puisque on constate que le nombre d'absences est réduit par 6. Sur le long terme, il a été démontré que le turn-over se voit fortement réduit (9 fois moins de turn-over) : des salariés heureux seront plus enclins à rester dans une entreprise qui tient compte de leur épanouissement professionnel.  

Ainsi, recruter un CHO est une stratégie qui a démontrée ses preuves pour fidéliser ses salariés mais c'est aussi un bon outil pour attirer de nouveaux talents. N'importe quel employé préférera une entreprise réputée pour être bienveillante plutôt qu'une autre. 

Formation, salaire, offre : réponse à vos questions

Contrairement à certains postes, le CHO peut ou non accumuler les diplômes. Les diplômes n'ont pas d'importance puisque que bien souvent le Chief Happiness Officer se distingue par des valeurs et savoirs-être qui lui sont propres. L'écoute, la créativité, l'esprit de compassion et le dynamisme sont les maîtres mots du CHO idéal. Même si certains formations ou ateliers sont proposés pour devenir CHO, un "bon CHO" le sera naturellement. Mais il ne suffit pas d'avoir les compétences, il faut aussi avoir l'envie et la passion pour créer un environnement de travail heureux. 

Quant au salaire, il reste très variable. Le CHO est un métier nouveau sur le marché du travail. Chaque entreprise applique sa propre grille tarifaire tout en prenant compte le niveau d'expérience du salarié.  A titre de comparaison, le salaire des CHO peut avoisiner celui d'un chargé de communication interne, variant lui même de 2500 € mensuel pour les débutants à 4 000 € pour les plus confirmés. 

Les offres de CHO ne se bousculent pas sur le marché du travail. Cette profession est encore pas assez connue en France. On peut pourtant constater que les entreprises qui recrutent sont plutôt des entreprises de grande taille majoritairement localisées à Paris. Le recrutement interne est également important car il n'est pas rare de voir un chargé de communication ou un chargé de ressources humaines évoluer vers le métier de Chief Happiness Officer. 

Alors convaincu de miser sur un CHO pour apporter (un peu plus) de bonheur à vos salariés ?